Agalma

Le bien précieux que l'on convoite est-il réel ? ![Regard d'âme tranquille](img/agalma.jpg width="600px") > "De l'objet du désir cette facette insaisissable mais qui pourtant le rend si désirable." > • Créé évent. Dimanche 15 Sable 147, KHURMOOKUM DU Dr FAUSTROL
• Der. Mod Mardi 17 Décervelage 148, St Mandrin, poète et philosophe Quels yeux ! ================================= Il se peut qu'elle ou il, l'agalma, ait été mis là par les yeux qui regardent et par l'[âme](index.php?art=7) de celui ou celle qui cherche dans l'autre si précieux l'[objet](index.php?art=70) de son [amour](index.php?art=8) perdu. Concept [lacanien](index.php?art=51) remonté des âges antiques on retrouve l'agalma au banquet platonicien figurant un être précieux digne de l'amour. Ce que l'on trouve à l'[autre](index.php?art=14) ne dépend bien souvent, pour ne pas dire toujours par pudeur imbécile, que de ce que l'on y a placé. Amour, haine, envie, jalousie, et bien d'autres états de l'âme ne sont au fond que des éléments projetés, transférentiels dans le cas de la cure [analytique](index.php?art=23). Projetés c'est-à-dire depuis soi plus ou moins avec discernement exposé en l'autre qui n'a pas forcément demandé à ce que cela soit. > "L'Amour c'est offrir à quelqu'un qui n'en veut pas quelque chose que l'on a pas." > J. Lacan. Ça ressemble à cela la projection. Pour m'en souvenir encore pourtant si loin, gouffres devenus amers de ces yeux qui convoitent en [moi](index.php?art=65) qui leur résiste. Bien à tort, je peux bien me fendre de cet aveu. Mais la question qui me vient est bien plutôt d'en savoir plus sur une réciproque possible. Convoitais-je moi-même en ces yeux un bien que j'aurais voulu mien ? Bleus, gris-bleu, les yeux de ma mère défunte qu'elles avaient en partage ! Elle, la jeune fille blonde que j'aimais alors, en laquelle se trouvait encore perdu le feu de ma rage, le feu de ma présence au monde, le feu de cet enfer que me fît d'être mis au monde une autre femme blonde au nez vaguement bourbonnais.