Demain, les divans

Blog du Grand Foutoir Analytique - Espace de création et d'échange

Sports Mécaniques

- Posté dans Société par

Comment peut-il encore aujourd'hui se trouver des êtres humains pour soutenir des activités telles que les sports et les loisirs mécaniques ?

Je suis violemment opposé à ce que perdurent ces amusements adolescents, à bien des égards infantiles, auxquels s'adonnent des adultes qui ont perdu de vue qu'ils sont aussi responsables et garants vis-à-vis de l'humanité d'un avenir pour nos enfants sur cette planète. Un avenir qui ne serait pas de rats cherchant à survivre dans un environnement toxique.

Je ne peux pas comprendre comment il est encore possible de fendre les vagues de la mer ou des océans avec des bolides bruyants et polluant, de tracer dans le ciel le sillon d'un avion de tourisme en plus de celui des avions de ligne (que je verrais bien rester au sol également), de cramer de la gomme à fond de train sur un circuit en huit de chiffre, que ce soit en karting ou en voiture de course, changez pour le vélo s'il vous plait !

La cécité est ma foi d'entre les maladies humaines une des plus sérieuses ! Il n'est pas de jours sans que la question du climat et des diverses pollutions humains ne se pose ; la question de la disparition progressive des poumons verts, celle de l'accroissement incessant des surfaces bétonnées contre les vertes prairies aussi, celle des iles de plastiques empoisonnant les espèces océaniques, des marées noires et j'en passe, enfin la question directement en lien de la raréfaction des sources d'énergie carbonées. Il n'est pas de jour sans que ces constats terribles devraient entrainer, entre autres réactions salubres, la suppression totale et immédiate des sports et des loisirs mécaniques.

Rien n'y fait, les hommes ne feraient-ils pas le lien ? Pas suffisamment d'hommes et de femmes, pas suffisamment d'habitants humains de cette planète, pas assez de têtes qui pensent ?

Je m'attriste sur la plage d'entendre le bruit des moteurs sur les vagues. Il n'est presque plus moyen de ce la couler douce sous le soleil sans être sans cesse perturbé dans sa tranquillité par des inutiles infernaux dont le besoin de s'amuser à user de puissance mécanique est tellement grand qu'ils s'en foutent d’abréger d'autant les chances de modifier suffisamment la trajectoire mortifère sur laquelle s'est engagée l'humanité depuis que la technique et la science ont été divinisées.

Il n'y a bien entendu pas que les sports et les loisirs mécaniques que je pointe d'un doigt colérique mais ça sera cela pour aujourd'hui.