Demain, les divans

Blog du Grand Foutoir Analytique - Espace de création et d'échange

Funérailles ou obsèques

- Posté dans Idées par

J'ai en cours un texte dans lequel je relate des ... funérailles ou obsèques ?

C'est que la langue française recèle des trésors et que pour chaque chose on trouve, pour peu que l'on s'en donne la peine, le mot qui convient exactement.

Je verrais pour ma part attribuer le nom de funérailles à des obsèques solennelles. C'est-à-dire, et l'on devine déjà que toutes les obsèques n'ont pas hélas la solennité des funérailles, qu'il y a dans l'organisation, les détails, le déroulement, une qualité que l'on ne retrouve pas dans des obsèques que je qualifierais d'ordinaires.

Dans mon texte à venir il est question de glas, de procession, de messe et d'enterrement, autrement dit tous les attributs des funérailles même si la défunte n'est pas et ne fut jamais une célébrité.

C'est un point que l'on trouve dans les définitions, point discutable, que le nom de funérailles est associé à personnalité publique de premier plan.

J'aime assez le mot "funéraille", ça y ferraille sévère et l'on retrouve le "fun" de défunt ou de funiculaire (non pas de funiculaire). Il ne faut pas railler ce mot sévère dans lequel je vois aussi la haie donneur toute militaire, sabre au clair, on donne du clairon funèbre pour accompagner le mort célèbre vers sa dernière demeure.

Il n'y a pas de funérailles tristounettes, mais il y a des obsèques ridicules ou honteuses comme il me fut donné d'y assister dans des circonstances que je tairais par pudeur et par devoir.

Aujourd’hui malheureusement la tendance est forte à réserver à des occasions exceptionnelles, pour une personne non commune, l'organisation de funérailles. Je montre dans mon texte qu'il n'est pas obligatoire de s'en passer, qu'offrir des funérailles à son défunt n'est pas un luxe et que le bénéfice retiré de la solennité en tant que moment de recueillement collectif, est sans pareil.