Demain, les divans

Blog du Grand Foutoir Analytique - Espace de création et d'échange

Suis-je complotiste ?

- Posté dans Sans catégorie par

Un épisode de l’excellente émission radiophonique “Répliques”, animée par Alain Finkielkraut m’amène à me poser cette vraie question.

Qu’est qu’une vraie question ?

Je considère comme une vraie question toute question à laquelle il est impossible de répondre par Oui ou par Non.

Il s’agit de l’émission du 27 mars 2021, que l’on peut écouter en podcast depuis l’application de Radio France, intitulée : « La catastrophe du coronavirus".

De cette émission je retiens, parce que c’est à propos de cela que je me questionne aujourd’hui, qu’il y a des clowns à Marseille et que rien ne peut laisser penser à quelque manipulation de masse visant à l’instauration d’un totalitarisme sanitaire.

Pourtant, force m’est de constater la réalité patente et ô combien perturbante de l’instauration d’une forme de dictature qui aurait pour argument la préservation de la bonne santé « des plus vulnérables » d’entre nous ! Est-ce être un vilain complotiste (ou un idiot) que d’émettre l’idée que cette situation d’exception, qui tend à durer et s’ajoute à une autre situation d’exception qui s’est bel et bien inscrite dans la durée (la lutte contre le terrorisme avec cette loi dite « de sécurité pour tous » dont une nouvelle mouture légèrement adoucie devrait être votée incessamment), pourrait tout aussi bien servir quelques intérêts bien sentis du système capitaliste recherchant une issue à sa situation de catastrophe ?

Elle est plutôt là la catastrophe. À mon sens, ce serait être aveugle, pourtant il ne me semble pas que Finkielkraut le soit, pour ne pas constater le déploiement tous azimuts d’une logique guerrière (annoncée comme telle par notre Jupitérien Président, dois-je le rappeler ?) ayant pour objet réel les libertés individuelles et notamment la libre circulation des personnes. Les invités sont d’accord là-dessus, il ne faut pas y voir une quelconque volonté délibérée de nuire à la démocratie mais plutôt une sorte d’effet indésirable lié à la pandémie.

Un grand nombre de voix se sont exprimées, et pas uniquement de simples citoyens comme moi, pour mettre en doute la sincérité du gouvernement et au moins l’incurie des mesures gouvernementales pour que je m’étonne que la voix d’un invité de l’émission ne soit pas porteuse des inquiétudes exprimées par un nombre de citoyens assez représentatif.

Ce n’est pas être complotiste que d’avoir en tête l’idée d’une reprise en main, servie par un régime autoritaire au décours d’un fléau sanitaire, des démocraties à un niveau international, pour un grand rebond du capitalisme mondial. Une guerre mondiale conventionnelle n’étant plus possible aujourd’hui, faisons la guerre autrement.